- Savenès

La paroisse de Savenès avait son centre à l’origine au village de Caujac, qui disparut lors de la guerre de Cent Ans.
La petite agglomération se regroupa alors autour du château, tandis que l’église, détruite elle aussi, fut rebâtie à la fin du 15ème siècle par les moines du Mas-Grenier sur l’ancien emplacement : ainsi s’explique son isolement actuel.

Cette église est dédiée d’abord aux saints martyrs Vite et Modeste ; c’est sans doute lors de sa reconstruction qu’elle prit le vocable de l’Assomption qu’elle a conservé.
Elle fut brûlée par les Protestants sans être entièrement démolie ; les murs portent encore à l’extérieur du côté nord des traces de calcination.
Le mobilier est intéressant : le maître-autel du 18ème siècle, en marbre polychrome, provient de l’abbaye de Grand-Selve, ainsi que le lutrin en fer forgé(1787).
La voûte est ornée de peintures exécutées par Pédoya en 1843.

En 1836 fut construite au village, pour les offices de la semaine, une modeste chapelle couvert d’un plafond. On y conserve le buste-reliquaire de Saint Fort, à qui cette chapelle est dédiée et qui est à Savenès l’objet d’un culte particulier, au moins depuis le 16ème siècle.